Smartness ├ęgale Swissness

Logement, voiture, ville mais aussi usines où sont fabriqués nos réfrigérateurs connectés, véhicules autonomes et parcmètres intelligents : notre environnement de vie et de travail devient intelligent. Aujourd’hui, l’intelligence artificielle nous permet déjà de dialoguer avec Alexa, Siri et Google Home. La percée de la conduite autonome est attendue ces prochaines années. Il ne s’agit pas d’une immense innovation qui nous catapulte dans l’ère numérique mais de tout un lot de nouveautés matérielles et logicielles intégrées et d’applications fascinantes reposant sur le Cloud Computing, le Big Data et l’intelligence artificielle (IA). Le principe fondamental des «Smart Home», «Smart Car» et «Smart City» est l’interconnexion. Pour passer du stade de la recherche fondamentale à celui de la maturité commerciale et de la production en série, la connectivité doit encore être beaucoup plus performante. La transmission des données doit être plus rapide, le temps de latence moins long et le réseau doit permettre beaucoup plus de connexions à l’Internet des objets (IdO). La conduite autonome par exemple n’est pas possible sans communication des données en temps réel, car un retard d’une nanoseconde peut s’avérer déterminant et mettre en danger la vie humaine. Seul le transfert des données mobiles de la cinquième génération (5G) permet l’Internet des objets. Les experts recherchent activement des solutions techniques. Les start-up et les entreprises de techniques de pointe suisses bien établies sont déjà passées à l’IdO. Les conditions-cadres politiques et sociales doivent aussi tenir compte de cela. Championne du monde de l’innovation, la Suisse n’a sûrement pas l’intention de céder à d’autres la première place dans cette compétition mondiale autour de l’intelligence.

Axel Menning

Axel Menning est Director Public Affairs & Communications chez Huawei Technologies Switzerland.